Accueil Généalogie au féminin
Généalogie au féminin

Le colloque historique sur les Filles du Roy (juin 2008)

La généalogie par les femmes

    Ce colloque sera non seulement un moment de réflexion sur l'apport sociétal et démographique des Filles du Roy, mais aussi une occasion de découvrir ce que sont devenues, au fil des ans, leurs descendances. Les différentes associations de familles souches ont déjà fait un bon bout de chemin en ce domaine. Il s'agit de presser le pas et d'emprunter la voie de la "généalogie utérine", plus vaste encore que celle de nos ancêtres matrilinéaires. Voilà une vision pour les suites à donner au Colloque.

Les Fêtes du 400e de Québec représentent une occasion unique d'un retour aux sources. L'histoire de la Nouvelle-France-Québec a inspiré l'ABLA pour cet événement sur un moment privilégié des premières années de l'Amérique française : la venue des Filles du Roy, ces quelque 800 "filles à marier" qui ont contribué à peupler la colonie naissante, de 1663 à 1673.
    Ce colloque veut rappeler l'arrivée en Nouvelle-France de ces femmes qui ont participé de façon significative à l'établissement d'une véritable colonie, mais que l'histoire a malheureusement oubliées... Pourtant, leur contingent a marqué un tournant important qu'il convenait de souligner à l'occasion du 400e de Québec.

source: http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/June2008/05/c8487.html

 

« Connaissez-vous votre pionnière utérine? »

                                                                Francine Cousteau Serdongs

 

C’est la question que je pose à toute personne qui semble s’intéresser à ses ancêtres, ou à l’histoire des femmes, qu’elle soit généalogiste professionnelle ou amatrice. Une pionnière utérine est la femme qui se trouve à l’origine d’une lignée qui passe exclusivement par les mères. Quand j’emploie ces termes, « pionnière utérine », on ne sait d’abord pas de quoi je parle. Ensuite, après avoir entendu mes explications, on continue de penser qu’il s’agit de l’épouse du premier ancêtre patronymique ayant mis le pied sur le territoire du Québec. Par exemple, quand on s’appelle Tremblay, on pense qu’il s’agit de l’épouse du pionnier Pierre Tremblay. Et même lorsqu’on a atteint un certain niveau en recherches généalogiques, et que l’on a bien compris ce qu’est une pionnière utérine, on me répond l’avoir trouvée puisqu’on les a « tous » trouvés étant donné que l’on a fait son ascendance totale. Par contre, personne, jusqu’à maintenant, ne s’est souvenu du nom de cette pionnière de la ligne féminine pure. Au nom du père, du fils… et du petit-fils, ainsi va encore la pratique de la généalogie.

 

source: http://www.erudit.org/revue/rf/2008/v21/n1/018313ar.html

 

Consultez les fiches de pionnières utérines de nos membres.

 

 

  • Pionnières utérines   ( 16 Articles )

    Voici les fiches des pionnières utérines de nos membres:

  • Métiers de femmes   ( 1 Article )

    Appel à toutes et tous:


    Si vous rencontrez d'autres sages-femmes, prière de nous envoyer son nom, et celui de son mari, ainsi que les années ou la période où elle aurait pratiqué et le lieu. Et de plus, une référence pour qu'on puisse la retrouver.


    Nous ajouterons son nom à une liste de sage-femmes que nous constituerons pour faire suite à celle tirée du livre de Hélène Laforce.    Avec nos remerciements.

    Métiers:

  • categ-Généalogie féminin   ( 3 Articles )
Copyright © 2017 Les Ami(e)s de la généalogie de la Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.